Lorsque j'ai décidé de dénoncer l'homme qui m'a fait subir des agressions sexuelles, je suis allée chercher du soutien au CALACS et j'ai immédiatement eu l'appui nécessaire pour m'aider dans cette démarche.
Lorsque j'ai décidé de dénoncer l'homme qui m'a fait subir des agressions sexuelles, je suis allée chercher du soutien au CALACS et j'ai immédiatement eu l'appui nécessaire pour m'aider dans cette démarche.
Lorsque j'ai décidé de dénoncer l'homme qui m'a fait subir des agressions sexuelles, je suis allée chercher du soutien au CALACS et j'ai immédiatement eu l'appui nécessaire pour m'aider dans cette démarche.

bouton-besoin-aide

Soutien confidentiel et gratuit pour les femmes,les adolescentes et leurs proches.

Appelez-nous :

418 835-8342

1 866 835-8342

 Du lundi au vendredi,
de 8h30 à 16h30

Comment aider?

.

Mythes et préjugés

.

Témoignages

.

Trousse médico-légale

.

Processus judiciaire

.

Mythes et préjugés

Même si la société évolue, certains préjugés véhiculés ont la vie durent. Voici quelques-uns des plus fréquents que nous souhaitons défaire !

  1. Une fille habillée sexy est en partie responsable de l’agression.

En fait, l’apparence physique, le type de vêtements et les comportements d’une victime ne justifient pas une agression sexuelle. L’âge des victimes varie de bébé à 99 ans. Ce mythe culpabilise les victimes alors que l’agresseur est 100% responsable de ses gestes.

  1. Les filles mentent souvent lorsqu’elles disent avoir été agressées sexuellement.

En fait, il n’y a pas plus de fausses accusations que pour les autres crimes violents, c’est-à-dire 2% à 4%. Toutefois ces situations très médiatisées donnent l’impression que c’est fréquent.

  1. L’agression sexuelle est le résultat d’un désir incontrôlable.

En fait, dans 80% des cas, l’agression sexuelle est planifiée. L’agresseur choisit le bon moment afin de ne pas se faire prendre. L’agression sexuelle est une prise de pouvoir sur l’autre dans le but de dominer, intimider et contrôler. L’agression devient l’arme du crime.

  1. L’agresseur sexuel est un fou, un malade.

En fait, l’agresseur sexuel est généralement une personne saine d’esprit qui connaît la victime et qui profite de sa relation de confiance ou de sa position d’autorité pour l’agresser sexuellement. Seulement 3% sont des psychopathes.

  1. Les victimes d’agression sexuelle ne peuvent pas ressentir du plaisir lors de leur agression.

En fait, il est important de faire la distinction entre les réactions physiologiques, comme un réflexe du corps, et le plaisir. En d’autres termes, le corps réagit, mais la victime ne ressent pas de plaisir.

 

Nos partenaires

Don pour le CALACS Rive-Sud

Quel est le montant de votre don?
$10 $20 $30
Voulez-vous faire des dons réguliers? Je voudrais faire don(s)
Combien de fois voulez-vous que cela se reproduise? (Y compris ce paiement) *
Prénom *
Nom de famille *
Adresse courriel *
Numéro de téléphone
Adresse
Note additionnel
Chargement...

WCAG 2.0 (Level AA)